les passions de ma vie

Wednesday, May 03, 2006

j'aime mon fils. C'est le seul être qui est près de moi. En plus, je découvre en vieillissant qu'il me ressemble de plus en plus, dans sa manière de voir la vie, dans sa façon de se conduire envers les autres. Je me vois en lui. Je suis très fière de ce garçon. Mais je suis très déçue de ma fille, de la façon dont elle se comporte avec moi. Dans le fond de moi, quand j'y pense, je ne mérite pas ça. Ma famille et dieu savent ce que j'ai fait pour mes enfants, mais ma fille n'est pas reconnaissante. Lors de mon dernier voyage chez moi j'étais bouleversée, je me sentais comme un arbre coupé de ses racines, et je suis rentrée avec tristesse et souffrance. Pour oublier tout cela, j'ai parfois envie de disparaître de cette vie pour ne rien voir ni entendre, pour trouver la paix et la tranquillité

Monday, December 05, 2005

J'ai été un vieux château très visité
Un jour un séisme a tout détruit
Mes yeux ont séché
Mon coeur a été blessé
Et je ne trouve même plus de voix
Pour crier

Friday, May 20, 2005

Oh que c'est beau ces fleurs !
En les regardant, elles me donnent la vie.
Les roses sont épanouies.
C'est comme une histoire d'amour
Qui vient de commencer.

Friday, November 05, 2004

J'ai la peur et le vide
Qui m'ont toujours suivi
Même dans le sommeil
Je ne trouve pas la paix
J'espère qu'un jour
Je me réveillerai
De ce cauchemar pour tout oublier

Friday, October 08, 2004

Je vis seule
Et la solitude me tue
J'ai tant de choses qui me dévorent
Je ne trouve personne à qui en parler
Et je me réfugie dans le silence
Pour tout oublier.

Oh mon amour depuis que tu m'as quitté
Je ne trouve plus d'air pour respirer
Je tourne dans le noir
Et j'attends que tu viennes me guider.

Friday, June 25, 2004

Je suis un arbre en fruits
Pour les gens qui n'ont rien à manger
Avec mes feuilles
Je fais de l'ombre pour les protéger
Je voudrais être l'eau dans le désert
Pour la caravane qui va passer

Si je pouvais dire la carte de ma vie...

Ce serait comme étaler la carte du monde.

O petite soeur

Quand tu es partie,
Mon corps était là,
Mon coeur est resté avec toi.

J'ai marché sur une montagne
Où il n'y avait rien à manger.
Je me sentais comme un animal blessé
Sur le sol allongé.
Des vautours qui volent au dessus de ma tête,
Des loups qui crient,
Et des charognards qui guettent pour les morceaux.

O Dieu, aie pitié de moi,
Pour que mon coeur soit avec ma petite soeur.

Wednesday, June 23, 2004

C'était le mois de mars

C'était le mois de mars,
Il faisait beau,
On était comme deux oiseaux
Qui volaient au dessus d'un fleuve.

Il y a eu le vent et la pluie
Et la foudre a frappé.
Lui a été noyé
Moi, j'ai été presque achevé.

J'ai continué à ramer.
Jusqu'au bord du fleuve
Je me suis retrouvée.

Mes pattes étaient écrasées,
Mes ailes étaient fatiguées.
Je n'ai plus qu'un espoir :
Recommencer une autre vie.

Une petite fille

J'étais une petite fille et je voulais jouer.
Dans un fossé, ils m'ont poussée.
J'ai essayé de grimper
Mais je n'y suis pas arrivée.
J'ai regardé le ciel et j'ai dit :
"Oh mon Dieu,
Je suis encore vivante,
Pourquoi voulez-vous m'enterrer ?"

Monday, June 21, 2004

J'ai commencé une bataille.

J'avais l'espoir de la gagner.

J'ai perdu mes soldats.

J'ai déposé mon épée.

Je me suis tournée vers Dieu...

Et j'ai lancé mon cri.

J'ai travailé 16 ans pour une personne agée, qui était gentille, généreuse, je n'ai rien à dire...

Je l'aimais, d'amour.

Cette femme, elle avait un côté très trés humain.

Si j'ai pu m'en sortir et me défendre sur certains aspects de ma vie, c'est grâce à elle et à sa soeur. Surtout elle.
On parlait de tout, de tout.

Mais la seule chose qu'elle n'ait jamais faite, ça a été de m'apprendre à lire età écrire.
Et pourtant elle avait tous les moyens de le faire.

Elle avait les moyens, les coiffeurs, les couturiers venaient à la maison...
Et moi j'étais avec elle de huit heures et demi jusqu'à neuf heures du soir.

Je crois qu'elle ne voulait pas que j'apprenne, qu'elle avait peur de me perdre.

Jusqu'à maintenant, je suis toujours en contact avc elle;

Un jour sa soeur a dit "C'est dommage qu'Elisa ne prenne pas de cours de français".
Elle s'est alors dresséeet a dit:
"Laisse-là tranquille, elle n'en a pas besoin."

Je me sens comme un arbre déraciné à la surface de la mer...

Je ne sais jamais quelle vague va m'emporter.


Si j'avais un conseil à donner à une jeune fille, ce serait d'avoir un diplôme et un métier.

Pourquoi?

Parce que tu ne sais jamais ce que la vie te réserve.

Je me pose des questions auxquelles je ne trouve pas de réponses,car toutes les choses dont j'ai rêvé ne sont jamais arrivées...

J'ai beaucoup de remords et de regrets, et surtout pour les choses que j'ai souhaitées pour mes enfants...

Que Dieu les garde!

Friday, June 18, 2004

J'espère qu'un jour je ferai les choses toute seule, sans avoir besoin de presonne, mais je ne peux pas...

J'espère qu'un jour je pourrai, je rêve de ce jour-là.

Si tu ouvres un livre, tu parles avec un autre monde.

Si tu écris, tu exprimes tout ce que tu as en toi.

C'est ce dont on a besoin, toi et moi.

Quand j'étais une petite fille.

J'ai rêvé d'être un oiseau voyageur dans les pays étrangers.

Je volais d'arbre en arbre,

Je ne savais jamais sur quelle branche je voulais me poser.

J'avais peur des gens qui viendraient me prendre

Pour m'enfermer et me priver de ma liberté.

Je ne sais pas d'ou viennent mes mots.

Quelque fois je ne me reconnais pas.